UN RÊVE IMPOSSIBLE

Je suis le mari de Janine depuis bientôt 50 ans

Elle a toujours rêvé de vivre dans un habitat participatif,

un lieu de « vie collective intergénérationnelle »,

où chacun possède son « chez soi ».

Je n’étais pas contre…

 

Pendant 45 ans, avec justes raisons,

ce fut un rêve vraiment inaccessible pour Janine :

  • Elle n’était pas capable de conduire un projet
  • Elle n’y connaissait rien en architecture
  • Elle avait en horreur l’administratif
  • Elle ne maîtrisait pas les aspects financiers
  • Et coup de massue, elle n’avait pas d’argent.
  • Et en ce qui me concerne, j’avais les mêmes difficultés.

 

Tout ces arguments concrets entravaient son rêve

Franchement il fallait être réaliste,

c’est ce que lui susurrait sa conscience encouragée par la mienne

et je la suivais dans ses conclusions…

C’était un beau rêve qui se fracasserait inexorablement sur le mur de la réalité.

J’étais son époux avec les deux pieds sur terre,

et je partageais avec elle, ce réalisme et cette impossibilité.

 

Jusqu’au jour où :

 

Caroline LAVOIE GAUTHIER, une amie québécoise,

qui aidait les gens à réaliser leur rêve impossible lui déclara :

  • Ton excellence c’est de créer du lien,
  • Tu n’as que ça à faire : parler de ton projet,
  • En parler, en parler, encore et encore…

Et tu verras :

  • Tu n’aura pas à conduire ton projet,

Tu trouveras un(e) chef de projet

  • Tu n’auras pas te préoccuper d’architecture

Tu trouveras l’architecte

  • Tu n’auras pas à t’occuper de l’administratif

Le ou la chef de projet le fera

  • Tu n’auras pas à t’occuper des aspects financiers,

L’argent arrivera

 

Tout les obstacles que tu perçois et toutes tes peurs raisonnables

sont les liens qui t’entravent et t’empêchent de réaliser ton rêve.

 

Tu n’as qu’à utiliser ton excellence

qui est de parler et de créer des liens

en évacuant de ta conscience

toutes les bonnes raisons d’échouer.

 

En êtres raisonnables,

Nous pensions, Janine et moi,

que cette profession de foi n’était pas sérieuse

et pourtant, et pourtant…

 

Janine, se dit que de parler de son rêve,

ce n’était vraiment pas difficile.

C’est d’ailleurs ce que tout le monde se dit

quand il découvre son excellence d’action.

 

Rentrée en France, une semaine après,

Janine ne cessa de parler de son rêve

avec tous ceux qu’elle rencontrait,

notamment avec Sylvie, la propriétaire d’un grand domaine,

que celle-ci avait mis en vente.

Et huit jours après, coup de tonnerre,

Sylvie l’appela pour lui dire :

  • « il y a deux architectes qui sont venus visiter le domaine

   et tu ne le croiras pas,

   ils ont dit qu’il fallait en faire un habitat participatif. »

 

Nous avons aussitôt rencontrés ces deux personnes,

  • Ingrid est devenue la chef du projet,
  • François son architecte.

 

Le chemin fut parsemé d’obstacles administratifs, financiers, techniques.

Mais en trois années tout s’est enchaîné,

Cent fois le projet a frôlé la disparition,

mais nous avons tout surmonté avec l’ingéniosité et l’agilité d’Ingrid

et le concours des dix habitants investisseurs qui nous ont rejoint.

Et pour notre part, de manière fluide, l’argent arriva.

Aussi incroyable que cela puisse paraître,

à plus de 70 ans, notre rêve est devenu réalité.

 

Le chemin parcouru

 

Tant que Janine a laissé la place

  • à ses jugements négatifs sur ses capacités,
  • à ses difficultés et à la réalité des contraintes et obstacles,
  • à ses craintes et à ses peurs a priori réalistes,

Rien ne s’est passé.

 

À partir du moment où elle a utilisé son excellence,

dont elle minimisait la puissance,

sans se soucier des peurs et obstacles cultivés par sa conscience,

À partir de ce moment-là tout s’est enclenché,

Le chemin a été long, trois années semées d’embûches,

Mais au final, le succès est allé au-delà des espérances de Janine,

l’Oasis des Tisserands est devenue un projet plus grand qu’elle…

 

Moralité

 

Notre conscience avec sa raison, ses peurs, ses croyances limitantes

Reste le plus grand obstacle à la réalisation de nos rêves soi-disant impossibles.

Débarrassons-nous de toutes nos entraves mentales,

utilisons pleinement notre excellence d’action.

Et le rêve deviendra réalité…

 

Joel GUILLON en hommage à Janine.